Réunion publique conseil de quartier Auteuil sud sur les nouveaux modes de déplacements urbains

En réunion publique des conseils de quartiers Auteuil sud.
Nous parlons des déplacements sur l’espace public à Paris. En particulier du respect des piétons sur les trottoirs et de la régulation des nouveaux engins apparus du type trottinette et mono-roue. Nous écoutons les témoignages des habitants présents et des associations représentées. Les services notent les endroits signalés à problèmes.
Ils expliquent ensuite:
-La Verbalisation renforcée par les équipes de la ville DPSP et détaillent les résultats pour le 16e sud.
La ville de Paris, compte tenu du vide juridique actuel, a fait le 6 novembre 2018 une demande au législateurs afin de pouvoir verbaliser l’usage de trottinette par les adultes sur les trottoirs.
– La réalisation en 2019 et 2020 de davantage d’espaces pour 2 roues motorisées gratuit sur des emplacements actuellement dévolus au stationnement payant des voitures.
-Explication de l’utilisation dans ma rue pour demander une action des services de la ville de Paris concernant les désordres sur l’espace public .

Pour assurer l’utilisation des trottoirs aux piétons il nous faut aussi continuer à réaliser des voies de circulations pour les vélos.
Avec plus de 15% des déplacements effectués à vélo d’ici 2020, Paris se fixe l’objectif ambitieux de devenir une capitale mondiale du vélo. La Ville dévoile son Plan vélo 2015-2020 et prévoit un investissement inédit de plus de 150 millions d’euros qui permettra notamment de doubler la longueur des voies cyclables d’ici 2020.

Création d’un Réseau Express Vélo (REVe)

Le REVe – Réseau express vélo – sera constitué d’aménagements protégés à double sens, continus et homogènes. Leur largeur garantira le confort, la sécurité et la cohabitation de l’ensemble des cyclistes. Il sera mis en place sur les axes Nord-Sud et Est-Ouest, sur les berges de Seine, et permettra de relier les bois de Vincennes et de Boulogne.

Développement des réseaux structurants et secondaires

Le réseau structurant s’organisera autour du REVe. Les trois autres axes seront : la rocade des Maréchaux, celle des Fermiers-Généraux et celle constituée par les Grands Boulevards et le boulevard Saint-Germain. Au total, 61 km d’aménagements sont prévus d’ici 2020, principalement sous forme de pistes qui permettent de circuler dans les deux sens.

Complétant le réseau structurant, le réseau secondaire maillera le territoire parisien pour assurer une couverture fine du réseau cyclable. Une attention particulière sera apportée aux coupures que peuvent être les ponts, les places et les portes de Paris afin de faciliter les déplacements entre communes.

10.000 places de stationnement en plus pour les vélos

L’offre de stationnement de surface sera complétée avec de nouvelles aires plus petites, mais plus nombreuses. Différentes possibilités de stationnement seront étudiées afin de proposer un service complémentaire aux cyclistes parisiens à proximité de leur lieu de travail, de résidence, des zones d’activité et de loisirs.

Paris accompagne également les bailleurs sociaux et les copropriétés qui souhaiteront installer du stationnement vélo sécurisé.
Carte du plan vélo
Pour voir la carte en grand cliquez ici.

Le détail des investissements de la Ville:

63 millions d’euros pour l’aménagement de pistes cyclables ;
30 millions d’euros pour financer le programme « Paris à 30 km /h », et notamment la mise à double sens cyclable de l’ensemble des rues, en dehors des grands axes qui sont maintenus à 50 km/h ;
7 millions d’euros pour la création de plus de 10.000 places de stationnement vélos ;
10 millions d’euros pour l’aide à l’achat de vélos et cyclomoteurs électriques, de triporteurs et vélos cargos ;
environ 40 millions d’euros dédiés aux aménagements cyclables dans le cadre des projets de transport en commun et de réaménagement des grands axes, des places… Création d’un réseau express vélo.

Le principal frein au vélo à Paris est souvent la crainte du vol ou du vandalisme. Vient ensuite le souci du stationnement. Pour inciter à pratiquer le vélo en toute sérénité, la Ville de Paris a annoncé une amélioration de l’offre de stationnement vélo d’ici 2019.

« Des offres de stationnement plus diversifiées et plus importantes » étaient déjà un des axes du Plan Vélo 2015-2020 voté à l’unanimité au Conseil de Paris. Plusieurs projets vont donc entrer dans leur phase de réalisation.

On fait le tour des futures réalisations et aussi des possibilités de stationnement déjà existantes qui seront encore plus développées.
Des réalisations pour 2019

Des vélostations près des gares

Ce sont des places de stationnement sécurisé de grande capacité (1000 places) installé dans des pôles d’intermodalité. Deux sont d’ores et déjà prévues à Paris, gare Montparnasse et gare de Lyon.

Gare Montparnasse:

600 places seront installées dès novembre 2019 puis 400 places de plus l’année suivante.

La vélostation est projetée dans une galerie existante sous la place Raoul Dautry, située entre la rue du Départ et la rue de l’Arrivée et contiguë à la galerie souterraine d’éclairage du tunnel de circulation automobile de l’avenue du Maine.
Vélostation près des gares (MDP)
Gare de Lyon:

Du côté de la rue Van Gogh, 3 espaces de 300 places seront construits. En effet la vélostation comprendra trois petites entités d’environ 300 places chacune. La livraison de celle située à l’entrée du tube « Est » du souterrain Van Gogh se fera fin 2019

Des vélobox dans les rues

Ce sont des box sécurisés dont les dimensions permettent leur insertion dans une place de stationnement ou dans les recoins urbains (ex. : sous le métro aérien). Une offre de petite capacité (entre 5 et 10 places par box) mais démultipliée sur le territoire. L’appel d’offre a été lancé en septembre. Ils seront installés et utilisables fin de l’été 2019, accessibles sous forme d’abonnement de l’ordre de 8 à 10 euros. Leur emplacement sera décidé en concertation avec les mairies d’arrondissement et selon la demande des habitants. 500 places ont d’ores et déjà été annoncées.
vélos cyclistes soleil sport
Des locaux vélos aussi chez soi

Les copropriétés et bailleurs sociaux sont incités à s’équiper d’un local vélo sécurisé :

– La loi Grenelle II rend obligatoire la réalisation d’un espace de stationnement des vélos sécurisé dans les constructions neuves depuis 2012. Cette obligation concerne les immeubles d’habitations neufs ayant un parc de stationnement automobile réservé aux occupants ainsi que les bureaux (permis de construire postérieur au 01/07/2012).

– Pour les bâtiments antérieurs, la Ville propose une subvention à l’installation ou l’équipement d’un local sécurisé, à hauteur de 50% du montant total des travaux, dans une limite de 2000 euros.
Demande de l’aide pour les COPROPRIETES PARISIENNES souhaitant installer un abri
Et le développement de l’existant

Les consignes Véligo

Ce sont des consignes sécurisées d’une centaine de places, fruit de la collaboration entre la Ville, la SNCF et Ile-de-France Mobilités.

Ce service permet au détenteur d’un pass Navigo de réserver une place pour son vélo contre un abonnement annuel de 20 euros.

Il y en a pour l’instant 3 dans Paris même (Montparnasse, Rosa Parks et gare de l’Est) mais leur développement est en cours. Car victimes de leur succès, elles sont aujourd’hui saturées.

Des places dans les parcs concédés

La Ville négocie avec chaque opérateur de parc l’équipement en stationnement vélo surveillé et sécurisé. Les tarifs sont attractifs (environ 10€ par mois). Ce stationnement spécifique au vélo est progressivement généralisé, au fur et à mesure des renouvellements de contrats ou par avenants.

La carte des parcs de stationnements de la Ville qui proposent des places et forfaits spécifiques pour les vélos est disponible ici.

La Ville travaille actuellement à la mise en place d’un pass multiparking deux-roues (avec une offre deux-roues motorisés et une offre vélo), c’est-à-dire un abonnement mutualisé qui permette d’accéder à tout le réseau du stationnement sécurisé, pour une couverture complète du territoire.
Fleuriste, vélos, passant chien
Davantage d’arceaux dans la rue

L’objectif de 10 000 places supplémentaires d’ici à 2020 est sur le point d’être atteint. Les établissements recevant du public, les quartiers attractifs, les pôles d’intermodalité et l’amont des passages piétons (pour dégager la visibilité) ont été particulièrement visés pour ce renfort.

Un 2e programme d’arceaux est à l’étude, pour dépasser l’objectif des 10 000 places supplémentaires.

Commentaires