Solidarité et fraternité, le 16e n’est pas la caricature que la droite tente d’imposer

C’était il y a deux mois, j’étais présent comme chaque année avec les autres élus pour les vœux à la mairie du 16e. Lorsque le député a pris la parole, il a dressé une fois de plus, une caricature de notre arrondissement.

Le 16e forteresse assiègée, serait en quelque sorte obligé de se défendre constamment contre la politique de la ville de Paris et ses logements sociaux , les migrants, les casseurs, l’insécurité, la réduction de la place de la voiture, bref tout serait le fait de la maire de Paris et des socialistes. Un peu géné par mon regard à ce moment,  il cru bon de préciser  qu’il ne disait pas cela  pour moi!

Tous ceux qui  aiment notre arrondissement et pensent que nous devons  participer à une évolution pleinement intégrée dans une ville engagée pour un Paris écologiquement, humainement et socialement plus responsable  remettent  en cause selon lui le quant-à-soi d’un 16e menacé.

Nous sommes nombreux à penser  qu’il existe une autre vision de notre arrondissement que le 16e évolue tout en gardant ses différences et que la droite se trompe d’époque en participant à une caricature de notre arrondissement qui le déssert depuis trop longtemps.

Nombreux aussi à répondre présent pour applaudir aux pistes cyclables qui appaisent et encouragent les différentes mobilités, nombreux à nous réjouir des aménagements sportifs comme le stade suchet, les terrains de rugby et la piste d’atlétisme à l’hippodrome, l’innovation économique avec les incubateurs numériques comme le Tremplin, les nouvelles crèches et écoles en construction, les nouveaux logements porte d’Auteuil et rue du maréchal Fayolle … nombreux à dire que notre arrondissement sait lui aussi être solidaire et fraternel.

Après l’expérience réussie du centre d’hébergement  d’urgence de la promesse de l’aube porte de Passy qui avait pourtant fait tant de bruit il y a 2 ans, la préfecture, avec l’accord de la ville a souhaité que le programme de logements sociaux prévu à la place de la caserne Exelmans puisse pendant les deux années de préparation ( plans, autorisations avant mise en chantier) accueillir 300 résidents, demandeurs d’asile, migrants ou SDF.

C’est en place depuis le 17 septembre 2018.  L’accueil du centre par les habitants du quartier, après une réunion publique constructive, se passe bien grâce bien sûr au remarquable travail des associations en charge du site : Aurore et Plateau urbain.

Il y a maintenant une quarantaine d’associations de l’économie sociale et solidaire  qu’il font vivre l’espace et l’ ouvrent sur le quartier. Hier était organisée une grande journée portes ouvertes, festive, de vente d’artisanat, de jeux, de restauration pour que les habitants du 16e puisse rencontrer, échanger avec les résidents. C’est la deuxième fois que cela se produit et ce fut un grand succès.

Pierre-Alain Weill élu du 16e, membre de la majorité parisienne.

 

 

Commentaires