3 questions au nouveau président du conseil de quartier Auteuil sud

3 questions au nouveau président du conseil
de quartier Auteuil sud, Pierre-Alain Weill.

– En quelques mots, décrivez-nous votre quartier ?
Auteuil sud commence au pont Mirabeau, au-dessous de la rue d’Auteuil et s’étend jusqu’à la porte de Saint Cloud et la porte Molitor avec ses grands stades, Jean Bouin pour le Rugby, Le Parc des princes pour le football et Roland Garros pour le tennis. C’est aussi les merveilleuses Serres d’Auteuil, beaucoup de ruelles et de villas bordées d’arbres à découvrir. C’est un quartier résidentiel qui a su rester jeune et vivant grâce à la mixité sociale qu’apportent les logements sociaux plus nombreux dans le sud de l’arrondissement. Vivant par la volonté d’en faire une terre d’innovation sportive avec le tremplin, premier incubateur de start-up de la sport-tech en Europe, la fédération de tennis qui y a implanté son nouveau siège. Vivant aussi par son tiers lieu des 5 toits aux multiples activités sociales et culturelles. Auteuil sud c’est la jeunesse avec de grands Lycées comme Jean-Baptiste Say, La Fontaine et Claude Bernard. Un quartier solidaire avec l’hôpital Sainte Perrine, Henri Dunant et Édouard Rist, le centre Corot, un quartier commerçant avec l’avenue de Versailles et son grand marché 3 fois par semaine. Un vrai quartier de Paris, ouvert sur notre voisin Boulogne Billancourt. Un quartier très attachant

– Sur quoi souhaitez-vous agir pour qu’il s’améliore ?

Il y a beaucoup à faire ! Ce conseil de Quartier c’est une équipe. Je suis impatient de rencontrer les autres animateurs. Mais notre équipe pour décider des priorités doit être à l’écoute et c’est par nos contacts et nos réunions publiques, qui reprendront dès que possible, que nous finaliserons nos objectifs pour ces 3 prochaines années. Les sujets ne manquent pas à Auteuil sud :
Le projet de rénovation de l’école Murat dépend de l’avancement de la construction de la nouvelle école et de la crèche à Erlanger qui pour le moment est bloquée suite au jugement rendu récemment. Nous devons relancer le dialogue entamé lors des réunions publiques pour aboutir par raison. Nous avons besoin de cette école, de logements et de la crèche.

De nouvelles installations d’activités culturelles et de loisirs sont prévues à l’usine des eaux avenue de Versailles et Porte d’Auteuil. Avec l’aide du centre PARIS Annim’ nous souhaitons continuer les séances de cinéma ouvertes gratuitement à tous initiés avec succès par David Alphand mon prédécesseur. Les associations de jeunes demandent de trouver un nouveau terrain et un local porte de saint cloud.

Les commerçants doivent être soutenus par des animations, ils ont beaucoup souffert avec la covid. La crise sanitaire a aussi fait éclore partout de nouvelles solidarités et un rapprochement en ligne des habitants qui doit trouver dans le nouveau conseil de quartier à prolonger ce formidable élan. Nous espérons pour le sud concrétiser le projet d’une nouvelle bibliothèque qui manque cruellement.

Socialement, le sud de l’arrondissement qui a le plus besoin d’infrastructures reste une zone blanche, nous devons trouver le moyen d’obtenir une antenne permanente ou ponctuelle de contact et d’information des services actuellement regroupés à la mairie.

Dès sa création, et avec les élus en charge dans le 16ème, nous prendrons contact avec la futur police municipale pour évoquer avec elle les problèmes de sécurité spécifiques au sud de l’arrondissement.

– Pourquoi aimez-vous ce quartier plutôt qu’un autre ?

Par le passé j’ai habité le 16ème nord et depuis plus de vingt ans j’habite le sud, avec mon épouse nous y avons élevé nos deux enfants. Je ne changerais pour rien au monde ! Ici la diversité des activités, des habitants, des associations, de l’architecture est une richesse exceptionnelle. Je suis chef d’entreprise, jusqu’en juin dernier j’étais élu d’opposition du 16e. Je suis un homme de gauche impliqué dans la transition écologique et le progrès social. Je remercie le maire du 16ème Francis Szpiner pour son ouverture d’esprit et sa confiance. Lorsqu’il m’a proposé de prendre la présidence déléguée d’un conseil de quartier je lui ai indiqué que j’y mettais une condition, que ce soit celui d’Auteuil sud.

Commentaires